Villeurbanne, commune du Rhône d’environ 150 000 habitants, vient de construire un nouveau complexe sportif pour répondre aux demandes de plus en plus importantes de créneaux horaires supplémentaires. L’objectif était de diversifier l’offre d’activité physique et d’augmenter le volume d’entraînement en ayant des terrains sportifs homologués (basket-ball, volley-ball) sur la largeur de la salle principale. Mais aussi, de proposer un espace sportif en toiture, accessible uniquement par l’intérieur du complexe.

Dans le cadre du projet Gratte-ciel centre-ville, la Ville de Villeurbanne a réalisé un complexe sportif situé dans l’enceinte du futur lycée Pierre-Brossolette (dont la reconstruction est conduite par la Région). Afin d’obtenir une vision architecturale commune, la maîtrise d’œuvre des deux équipements publics a été confiée à l’agence Nicolas Michelin et associés. “Depuis plusieurs années, nous avons rénové la grande majorité des équipements sportifs de la Ville. Toutefois, dans notre cité très urbaine et dense, les constructions sont assez rares : c’est la première depuis l’Astroballe en 1995 !” souligne Xavier Fabre, responsable de la direction du sport de Villeurbanne.

Des besoins ciblés grâce à un comité d’experts
Ce nouvel équipement sportif va offrir de nouveaux espaces de pratiques aux lycéens et aux groupes scolaires alentour. En dehors des créneaux dédiés aux établissements scolaires, il pourra être utilisé par des associations ou clubs sportifs. “Il est important d’indiquer que, en quatre ans, les 250 clubs de la ville comptent entre 800 et 1 000 licenciés supplémentaires. Ainsi, le besoin de créneaux est de plus en plus important. Comme nous le faisons systématiquement pour nos actions sur le projet sportif local, nous avons réuni le groupe d’experts composé de l’ensemble des acteurs de la politique sportive villeurbannaise (des professeurs d’EPS, un médecin sportif, des présidents d’associations sportives, un(e) proviseur(e) et un(e) principal(e), des représentants de l’USEP et de l’UNSS, des représentants de la direction du sport…) afin de travailler sur le programme du complexe et faire ressortir les besoins” explique le directeur. Au total, le complexe sportif va être fréquenté par minimum 14 entités (établissements scolaires et clubs) grâce à une ouverture de 8 h à 22 h en semaine, sans compter les compétitions sportives lors des week-ends. La journée, le site peut accueillir environ 150 élèves par heure.

Une salle multisport avec des terrains homologués sur la largeur
Entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, le complexe sportif bénéficie d’une surface utile de 2 688 m² répartie sur trois niveaux. L’espace principal est une salle dédiée aux sports collectifs avec une aire d’évolution de 44 x 26,5 m et une hauteur libre de 7 m. Elle peut accueillir 4 terrains de volley-ball, 1 (en longueur) ou 2 de basket-ball (en largeur), 7 de badminton et 1 de handball. Pour la première fois à Villeurbanne, les terrains en largeur sont homologués pour les compétitions jusqu’au plus haut niveau départemental. Par exemple, pour le basket-ball, la surface de jeu est de 27 x 14 m. Ainsi, il est possible d’organiser plusieurs matchs en simultané selon les disciplines. La largeur nécessaire est obtenue grâce aux deux rangées de gradins (sur les quatre) rétractables électriquement (250 places au total). Le sol sportif retenu est un PVC Taraflex Sport M Evolution de la société Gerflor : avec 7,5 mm d’épaisseur, c’est un sol de catégorie P1 offrant un niveau de confort et de sécurité adapté à la pratique du plus grand nombre.
Quant à l’éclairage artificiel, les responsables du projet ont opté pour un système composé de bandeaux de leds sur la totalité de la largeur du gymnase (sachant que cette grande salle bénéficie d’un éclairage naturel généreux grâce à de grandes baies vitrées). Trois niveaux d’éclairement sont possibles pour une puissance maximale de 300 lux.
“Par ailleurs, au fond de cette salle se trouve un mur d’escalade de 9,5 m de haut et 25 m de large. Il comprend 235 m2 de zone grimpable avec 22 lignes, soit environ 80 voies et plus de 3 000 prises. Il offre un espace de pratique différent des autres murs de la Ville, ce qui permet aux 8 clubs d’escalade d’effectuer une rotation sur les sites et ainsi alterner les séances” indique Xavier Fabre.

Les autres espaces du complexe sportif
Au dernier étage, les utilisateurs ont accès à une salle d’activité de 600 m2, avec une cloison amovible acoustique permettant de séparer l’espace en deux zones de 300 m2 et ainsi multiplier les créneaux. Cette salle va être utilisée pour de nombreuses pratiques : de la danse au tennis de table en passant par le renforcement musculaire ou le sport-santé. Elle est équipée du même sol PVC que la salle multisport. L’éclairage est naturel grâce à deux tympans vitrés de 160 m2 chacun. Quant à l’éclairage artificiel, il est réalisé par des bandeaux de leds positionnés sur le plafond semi-cylindrique de cet espace. Ce bâtiment dispose d’une salle de convivialité de 45 m2 ainsi que de 8 vestiaires pour les joueurs et 2 pour les arbitres. En outre, afin de proposer également un espace extérieur aux établissements scolaires, il a été décidé de construire un terrain sportif en toiture, de 28 x 15 m. Il sera entouré d’un système grillagé de 8 m de hauteur. Le complexe sportif est géré en régie : la Ville a d’ailleurs recruté deux agents supplémentaires qui intègrent l’équipe en charge du pôle du quartier comprenant un autre complexe sportif. La collectivité a également investi dans plusieurs machines d’entretien : une autolaveuse autoportée pour les grandes surfaces et une mini autolaveuse pour les espaces réduits.
La construction de ce complexe sportif devrait être suivie par deux nouveaux complexes sportifs en 2022 et 2024 dans deux autres quartiers de la Ville.

Centre-ville : des équipements aux espaces optimisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *