La Ville de Champ-sur-Drac (38), environ 3 000 habitants, vient de réaliser la modernisation complète de l’éclairage de son gymnase.
Les objectifs principaux étaient la qualité et les économies d’énergie grâce au passage à la LED et à la gestion optimisée.

Les élus avaient décidé de mettre en place un programme de rénovation sur trois ans pour un gymnase datant de plus de 30 ans : le réfection de la toiture en 2016, la mise en place d’un nouveau sol sportif en 2017 et la modernisation de l’éclairage en 2018. “De manière globale, nous remplaçons l’ensemble des sources lumineuses de nos bâtiments communaux afin d’installer un système LED et ainsi réaliser d’importantes économies de consommation (elles devraient être divisées par trois ou quatre). De plus, ce changement a d’importantes conséquences sur la maintenance. En effet, ce gymnase étant occupé toute la semaine, il fallait réfléchir au bon moment pour faire intervenir une entreprise avec une nacelle ou un échafaudage lorsqu’il fallait remplacer des lampes. Cette modernisation est donc synonyme d’économie, de confort pour les usagers et de temps de gagner pour l’entretien” argumente Nicolas Breysse, directeur des services techniques de Champ-sur-Drac.

Un système de gestion optimisée complète l’éclairage LED
La société Jakutage a installé 42 luminaires à LED SHL de la marque Ridi, d’une puissance de 134 W chacun. La Ville a souhaité compléter l’éclairage par un système de gestion optimisée mise en place par l’entreprise Horus. Cette dernière a installé une sonde photométrique de mesure, en vision directe de l’aire de jeu, ainsi qu’un coffret électrique spécifique.
A l’intérieur, tous les paramètres de gestion et de traçabilité sont affichés sur un écran tactile : horloge d’activation des niveaux, paramétrage des scénarios (puissance, mesure, asservissement, délestage…) et le paramétrage de la gradation. Une solution qui comporte plusieurs avantages, comme l’indique Dominique Paquier, dirigeant de la société Horus-systems : “le système choisi est un coffret “prêt à poser” permettant un asservissement automatique de la puissance fournie par les luminaires selon les apports solaires et des délestages paramétrables. Il aurait été possible aussi de compléter la gestion par un pilotage par demi-côté (car les apports solaires ne sont pas symétriques) ou selon la présence, avec des radars volumétriques. En mode compétition, ces paramétrages sont ôtés pour un plein-feu sans condition. L’utilisation est très simple et le paramétrage facile puisque le gestionnaire peut modifier les consignes, les seuils, les horaires et les temporisations directement et de manière intuitive grâce aux indications à l’écran, sans outil, PC ou smartphone, ni logiciel à maintenir ou mettre à jour”. Pour la commune, l’asservissement est un paramètre essentiel lorsque la luminosité est suffisante car il va permettre d’effectuer d’importantes économies. En effet, jusqu’à présent, le gymnase était éclairé toute la journée, pour un coût de consommation annuelle estimé entre 7 000 et 9 000 euros TTC.

Plusieurs niveaux de puissance d’éclairement possibles
Le gymnase est utilisé à la fois par les scolaires et par plusieurs clubs (basket-ball, badminton, tennis de table…) pour leurs entraînements et leurs matchs. Avec ce nouveau système de gestion optimisée, deux niveaux de puissance d’éclairement ont été programmés à ce jour :
– un niveau d’éclairement de compétition “plein feux” (600 lux) ;
– un niveau d’entraînement et activités loisirs (345 lux) ;
– un niveau plus économique pour les scolaires et activités loisirs (250 à 300 lux, à tester)
– un niveau plus bas pour la circulation hors activité ou les opérations de nettoyage par exemple.

Tout a été paramétré dans le tableau interactif situé dans le coffret en fonction des plannings. Les consignes pour les utilisateurs sont notées sur le coffret, mais c’est très simple puisqu’il faut surtout appuyer sur “on” ou “off”. En cas de besoin, nous pouvons très facilement ajouter un nouveau programme. Lorsqu’aucun agent ne peut se déplacer pour effectuer la modification, il est possible d’utiliser une clé afin de déverrouiller le système et passer en mode manuel” précise Nicolas Breysse.

Par ailleurs, à la fin du dernier entraînement (à 22h30 par exemple), il y a une baisse de la puissance de l’aire de jeu afin d’avertir les utilisateurs, elle est couplée à l’éclairage des gradins servant de préavis d’extinction. Un arrêt automatique de l’éclairage est programmé une heure après dans le cas où il y aurait un oubli. La Ville de Champ-sur-Drac estime que l’ensemble des paramètres du système de gestion optimisée devrait lui permettre de diviser encore par deux environ ses consommations.
Après le court de tennis et maintenant ce gymnase, la collectivité souhaite installer de l’éclairage LED avec une gestion optimisée (sectorisation géographique par exemple) sur le terrain de football en gazon synthétique. Un investissement nécessaire car les consommations électriques du complexe sportif, comprenant le gymnase (éclairage et chauffage) et le terrain de football, représentaient jusqu’à présent environ 35 000 euros TTC, soit l’équivalent des autres bâtiments communaux (environ une dizaine).

 

Champ-sur-Drac optimise l’éclairage de son gymnase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *