Afin de compléter l’offre d’un de ses clubs de tennis, la Ville de Chambéry a investi dans deux courts de padel. Un équipement en plein développement puisque le territoire français va en compter environ 600 à la fin de l’année. Toutefois, ce sont les premiers dans le département de la Savoie.

Chambéry, ville savoyarde de près de 60 000 habitants, compte deux clubs de tennis. L’un d’eux, disposant jusqu’à présent de 8 courts de tennis extérieurs (2 en béton poreux et 6 en terre battue) et de trois courts couverts, a sollicité la collectivité pour construire des courts de padel. “L’objectif était de diversifier son activité pour attirer de nouveaux adhérents. Et comme il n’y avait pas encore ce type d’équipement sportif en Savoie, nous avons accepté. L’emprise foncière sur le site permettait de construire deux courts” précise Bernard Leger, adjoint aux sports de la Ville de Chambéry. C’est la société Kaktus Padel qui a été retenue suite à l’appel d’offres.

Deux courts de 10 tonnes chacun
Il a fallu décaper la terre végétale de la parcelle sur environ 40 cm avant d’attaquer les travaux. “Nous réalisons toutes les étapes : de la dalle jusqu’à l’installation du court, en passant par la fabrication. Dans un premier temps, nous avons mis en place une couche de forme compactée en grave 0/31,5, sur 25 cm d’épaisseur, afin d’obtenir le niveau de résistance souhaité de 30 mpa. Puis, nous avons creusé les longrines périphériques en béton armé, posé un géotextile sur le fond de forme et positionné les treillis soudés, tout en mettant en place un système d’évacuation des eaux avec une pente en pointe de diamant de 0,5 %” décrit Melchior Dejouany, directeur de Kaktus Padel. Chaque court mesure 20 x 10 m, avec 30 cm de longrines en périphérie et 1,40 m de zones de sorties de court. Chaque terrain est entouré d’une structure métallique galvanisée comportant 18 panneaux de verre trempé de 10 ou 12 mm d’épaisseur : 14 baies vitrées en verre trempé mesurant 3 x 2 m et 4 de 2 x 2 m.
La fixation se fait à l’aide de boulons en acier galvanisé avec des joints en néoprène de 40 mm de large et 6 mm d’épaisseur. La structure peut résister jusqu’à des rafales de vents de 145 km/h, soit la zone 2 de l’Eurocode 1” ajoute le dirigeant. Le gazon synthétique, quant à lui, mesure 13 mm d’épaisseur, et est fabriqué avec des brins monofilament de polypropylène renforcé, répondant à la norme NF EN 15330-1. Ce sont des lés, de 1 m et 4 m de large, assemblés avec des bandes de collage. Le gazon synthétique est chargé avec 3,6 tonnes de sable de silice blanc par court. Au total, chaque court pèse 10 tonnes : 6 tonnes de structure et 4 tonnes pour le gazon synthétique et la silice.

Les caractéristiques du système d’éclairage
L’éclairage des 2 courts de padel est conforme au cahier des charges de la Fédération Française de Tennis : un niveau d’éclairement minimal de 300 lux maintenu, avec un coefficient d’uniformité supérieur ou égale à 0,7. Les 4 projecteurs led sont des “Optivision Led Gen3” de la société Philips, avec un flux lumineux de 141 000 lumens et une puissance de 1 052 W, et une régulation graduable de la lumière. Chaque court est éclairé indépendamment par deux interrupteurs à clés positionnés sur la porte de l’armoire. La partie commande “adhérent” se fait par lecteur à carte perforée positionné sur le mât. Une horloge astronomique radio synchronisée et une horloge hebdomadaire complètent, restreignent et optimisent les plages d’éclairage. La maintenance se fera à l’aide d’une nacelle élévatrice.

Utilisés depuis le mois d’août, les courts sont très fréquentés, à la fois par les licenciés du club, par des personnes non adhérentes qui achètent des cartes spéciales… mais aussi par les joueurs du second club de tennis de la Ville. La preuve d’une belle réussite.

Courts de padel, une offre complémentaire en Savoie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *