Montbonnot Saint-Martin, commune d’environ 5 000 habitants située à moins de 10 kilomètres de Grenoble (38), vient de construire un espace sportif, sur une parcelle de 1,5 hectare, avec différents équipements. Parmi ceux-ci, une pumptrack d’environ 2 000 m2 avec divers niveaux de difficulté pour être utilisée par le plus grand nombre.

Dans leur programme électoral, les élus de Montbonnot Saint-Martin avaient inscrit la construction de courts de tennis couverts et d’un skatepark, avec un plan pluri-annuel d’investissement de 2,1 millions d’euros TTC : 1,6 million d’euros pour les tennis et 500 000 euros pour le skatepark. “Or, lorsque les élus se sont déplacés pour voir plusieurs skateparks, dont un grand à Crolles, une commune située à proximité, ils ont jugé qu’il n’était pas pertinent d’en construire un autre de grande taille. Ils ont donc décidé d’en créer un plus petit et de compléter l’espace avec un terrain multisport et une pumptrack afin de proposer une offre diversifiée à l’échelle du territoire” indique Frédéric Penet, directeur des services techniques de la Ville.

Un savoir-faire spécifique
La pumptrack est une structure sportive en plein essor : cette piste, composée de séries de bosses et de virages, est utilisable par tous les engins à roues et à roulettes (vélos, skateboards, trottinettes, rollers…). Cette polyvalence permet à tout le monde de prendre du plaisir quels que soient son âge, son niveau et son sport. Toutefois, la construction d’un parcours optimal demande un savoir-faire spécifique. Ainsi, la collectivité s’est entourée de la société MTM Infra comme maître d’œuvre. Puis, elle a lancé un marché de conception-réalisation en définissant la taille (environ 2 000 m2), le budget (200 000 euros TTC) et les objectifs de l’équipement (3 niveaux de difficulté), tout en laissant libre court aux entreprises postulantes. “C’est une très bonne initiative car parfois l’appel d’offres contient le dessin à respecter de la future pumptrack, or le tracé n’est souvent pas optimal et il n’est pas toujours possible de proposer des modifications” précise Yannick Menneron, co-gérant de BikeSolutions, société retenue pour construire la structure.

Par ailleurs, outre la conception, la construction demande également une technicité particulière : sur un terrain plat, l’entreprise a apporté du matériau routier pour faciliter la compacité, puis elle a posé l’enrobé manuellement (entre 5 et 7 cm d’épaisseur) afin qu’il soit ferme et lisse pour être roulé par tous, le tout en fonction du tracé souhaité. Des tests en vélo sont d’ailleurs effectués au fur et à mesure de la pose afin d’être certain de la qualité du parcours. La dernière étape consiste à tracer les lignes de peinture pour montrer les niveaux de difficulté et le sens de circulation. Au total, il faut compter environ 3 et 5 semaines de travaux.

De nombreuses particularités
La pumptrack de Montbonnot Saint-Martin dispose de trois parcours (vert, bleu et rouge) mesurant respectivement 70, 125 et 110 m de long. Leur niveau de difficultés varie selon la hauteur des virages (de 0,80 à plus de 1 m), la hauteur des bosses (de 30 à 50 cm) et leur espacement. “De plus, cette structure permet aux utilisateurs de suivre le parcours de couleur, mais également de croiser les circuits lorsqu’il n’y a pas beaucoup de monde. Ces transferts offrent ainsi des possibilités supplémentaires et des options variées de sauts” ajoute Yannick Menneron.
En outre, ce parcours est le premier à disposer d’un wallride extérieur : un virage relevé en métal micro-perforé d’environ 3 m de haut permettant de réaliser des figures à 180°, apportant un côté spectaculaire et unique à cet équipement.
La structure comprend un panneau d’infor-mations précisant les gestes de base pour les utilisateurs et, bien évidemment, les consignes de sécurité. L’ensemble du site est en accès libre la journée et fermé à partir de 20 h (grâce à une clôture et un portail) pour ne pas gêner les habitants les plus proches.
Même s’il manque quelques finitions (notamment les espaces verts), il a été très fréquenté avant la période de confinement et la pumptrack était très appréciée par toutes les tranches d’âge.

Pumptrack : quel entretien ?
L’entretien de ce type d’équipement est très simple :
il concerne uniquement la partie paysagère autour de la piste de pumptrack et entre les parcours. Cet espace doit être tondu régulièrement car il fait partie intégrante de la structure, notamment lors des transferts de parcours. La seule difficulté provient du fait que les abords suivent les bosses et les zones à tondre ne sont donc pas forcément plates. Ainsi, il est conseillé d’utiliser une petite tondeuse à conducteur marchant. Pour le reste, en cas de microfissures de l’enrobé avec le temps, il suffit de remettre un peu de bitume.

Créez une pumptrack pour diversifier votre espace sportif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *