Un terrain en gazon synthétique étant composé de différents éléments (sous-couche, dossier, fibre, remplissage), les solutions proposées aux collectivités sont donc variées. Il est donc primordial de bien étudier vos besoins pour effectuer le choix idéal.

Tout d’abord, la partie travaux publics au niveau de l’infrastructure est prépondérante : en effet, elle permet de mettre en place des plateformes ad hoc à la réception de systèmes de revêtements sportifs.
Par la suite, plusieurs éléments sont à considérer pour différencier les qualités d’un gazon : la structure support du gazon (dossiers en latex ou en polyuréthane), la structure de la fibre : (monofilament, fibrillée ou mixte), la résilience de la fibre (selon sa forme géométrique et son épaisseur), le tuftage (combinaison du nombre de brins par touffe et celui de touffes par m²) et le remplissage (de sable et de granulats de performance).
Le sable, permet de lester le revêtement sportif, il joue un rôle de drainage.
Le granulat a aussi pour fonction d’apporter de la souplesse, d’absorber les chocs, de faciliter une glisse sécurisée et d’offrir une bonne perméabilité au système. Les remplissages caoutchouc ou autres sont dénommés par la qualification de “granulats de performance”. Ils peuvent être de type SBR classique ou enrobé (issu du recyclage de pneus), EPDM, Polyéthylène ou TPE (gomme synthétique) ou organique (composé de matériaux naturels comme le liège ou la fibre de coco.

Choisir en fonction de vos besoins
Les collectivités ont la chance de pouvoir comparer différentes solutions afin d’effectuer le meilleur choix pour leur terrain en gazon synthétique. Ce choix ne peut être optimal que s’il répond aux besoins du porteur de projet, et non une proposition “toute faite” d’un fabricant ou d’un applicateur. “Chez Eurofield, ce qui guide nos équipes de développement c’est l’attente du client et ses contraintes périphériques : quels sports ? quelle utilisation ? quel niveau d’entretien ? quelle capacité financière…
En fonction des réponses à ce type de questions, les fabricants et les entreprises spécialisées vous proposeront leur solution et le système le mieux adapté à vos attentes. Pour nous il n’y a pas forcément de mauvais produit mais assez souvent de mauvais conseils qui débouchent sur de mauvaises décisions”
argumente Gilles Thillaye, directeur commercial d’Eurofield.
De son côté, la société Agilis est sur la même longueur d’ondes : “Nous n’avons pas mis en place d’exclusivité auprès des fabricants de sols sportifs, l’objectif est d’apporter le meilleur de ceux que nous sélectionnons. Nous avons fixé des accords avec ceux adhérant à cette stratégie ouverte, laissant plus de choix au maître d’ouvrage” précise Jean-Philippe Guillouche.
En tant qu’entreprise spécialisée, explique Frédéric Bruley, de Parc Espace, nous avons fait le choix de ne pas être exclusif avec un industriel et ainsi, en fonction des attentes des utilisateurs, du budget des financeurs et de la ligne de conduite générale du projet, nous proposons la solution adaptée. Ainsi, nous nous soustrayons d’un éventuel compromis entre les besoins et le système. N’oublions pas que les conditions météorologiques, géographiques ou locales sont un point aussi important à prendre en considération lors du choix du remplissage”. “Bien souvent les utilisateurs ne sont pas en mesure d’évaluer objectivement les avantages et inconvénients des différents remplissages. Nous orientons vers les produits qui nous semblent les plus adaptés techniquement et financièrement. Toutefois, comme dans beaucoup de secteur, il y a des remplissages qui ont le “vent en poupe” et ceux dont les utilisateurs ne veulent plus. N’oublions pas que les Communes communiquent beaucoup entre elles sur ces sujets” remarque François Sliosberg, responsable du Pôle Sport du Groupe Loiseleur

Car les avis sont partagés
Si vous étiez maire de votre commune, quel serait votre choix ? Plusieurs entrepreneurs spécialistes des terrains de sports ont répondu et voici leur préférence.

Je choisirais un remplissage en EPDM de qualité car c’est un polyéthylène recyclé donc plus écologique, et retravaillé pour lui apporter plus de souplesse ; un remplissage qui est durable dans le temps”, précise Dominique Thomas (Parcs & Sports).

Pour sa part, Marc Loiseleur, de Loiseleur Paysage ajoute : “le remplissage en polyéthylène étant un produit manufacturé, il est normé. En outre, il ne contient pas de HAP et est recyclable.

Je choisirai une solution alternative au SBR posée sur une couche de souplesse, témoigne Sylvain Burnichon (Entreprise Laquet)”.

Mon choix s’orienterait vers un SBR encapsulé garanti 8 ans pour son excellent rapport qualité-prix et la qualité garantie de son encapsulage. Ou, poursuit Daniel Lachana, (Green Style) pour un type plus récent de remplissage en polymère polyéthylène identique aux fibres pour son intégrité environnementale, pour ses qualités sportives, pour sa possible réutilisation lors du changement du tapis au bout de 15 ans.

Sans hésitation, après 8 ans de recul, ma préférence irait vers un remplissage écologique en liège 100 % naturel, recyclable, avec le ressenti le plus proche d’un gazon naturel et aucun arrosage nécessaire” indique Stéphane Favier (TARVEL).

Et si la solution, c’était le sans remplissage sur sur-couche, s’interroge Frédéric Burley (Parc Espace) : plus d’apport de matériau durant la vie du tapis, encore moins d’entretien, pas de mouvance des granulats, simplification de la dépose et du recyclage…

Il y a débat ! Vous l’aurez compris, le sujet est complexe, les avis sont partagés mais selon votre projet, vos besoins sportifs, votre budget d’investissements et d’entretien, le choix d’un terrain synthétique ne peut se faire sans consulter des experts mais aussi les communes qui ont déjà investis dans l’un ou l’autre des systèmes et qui ont un certain recul. C’est tout l’intérêt de ce numéro et des fiches techniques présentées à la fin de cet Observatoire des Gazons Synthétiques.

Différents systèmes, lequel choisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *