Inauguré depuis quelques mois, le stade des Picotières à Sanary-sur-Mer (près de 17 000 habitants), dédié à la pratique exclusive du rugby, a été restructuré avec d’importants aménagements. Ce nouveau terrain naturel améliore considérablement les conditions de jeu des pratiquants tout en proposant des heures supplémentaires d’utilisation.

Disposant déjà de plusieurs terrains de grand jeu, la Ville de Sanary-sur-Mer a décidé de rassembler les terrains de football sur un même site et de déplacer et transformer le terrain existant du stade des Picotières pour le dédier au rugby : cette pelouse des années 70, très sollicitée, était usée et, malgré un entretien régulier, nécessitait une rénovation. “Après réflexion, nous ne voulions plus d’une pelouse naturelle classique énergivore en eau et avec de faibles temps de fréquentation jeu, ni d’un terrain synthétique qui engendre notamment un budget important de recyclage lors de sa fin de vie, au bout d’une douzaine d’années. Ainsi, nous avons opté pour un gazon naturel avec un substrat élaboré fibré” argumente Annick Martin, directrice du service sport, éducation et jeunesse de Sanary-sur-Mer.

Un substrat permettant une sollicitation importante avec un très bon confort de jeu
La collectivité a retenu la société Méditerranée Environnement avec le substrat S.I®, un substrat élaboré fibré du groupement Sport International dont la société est membre. Ce substrat est spécialement conçu pour les pelouses sportives soumises à des piétinements intensifs (foot, rugby, …). “Ce procédé, répondant à la norme P 90 113, est un gazon naturel planté dans un substrat renforcé fibré, composé de sable siliceux calibré, de millions de fibres synthétiques, de matières organiques et de microalgues fossilisées qui stockent l’eau pour la restituer progressivement à la plante. C’est une pelouse souple, qui ne se déforme pas, extrêmement résistante aux piétinements, qui conserve une très grande perméabilité autorisant ainsi un jeu en toutes saisons” décrit Romain Gensul, chargé du projet pour Méditerranée Environnement. Parmi les autres avantages, on peut noter le renforcement de l’horizon racinaire entraînant une résistance accrue aux piétinements et aux tacles, une meilleure gestion de l’eau (perméabilité et arrosage réduit) ou encore une amélioration du fonctionnement physico-chimique du sol (échange air/eau) qui renforce le gazon naturel. Par ailleurs, argument très important pour la Ville, ce procédé favorise une sollicitation de jeu plus importante qu’un gazon naturel traditionnel, comme l’indique Annick Martin : “le terrain peut être sollicité entre 20 et 25 heures l’été et entre 10 et 15 h durant l’hiver. C’est un temps de jeu important qui est essentiel pour nous puisque la structure est utilisée par le club de rugby (plus de 300 licenciés) et les scolaires. D’ailleurs, ils sont satisfaits puisque nous avons de bons retours concernant le confort de jeu”.

Le déroulement du chantier
L’enceinte sportive a été entièrement refaite afin de répondre à l’homologation de la Fédération Française de Rugby, pour un terrain de catégorie D, de dimension 94 x 66 m. D’autre travaux en 2020 sont d’ailleurs prévus pour l’homologation des vestiaires et des tribunes de ce stade. La société Méditerranée Environnement a mis en place un nouveau réseau de drainage (drainage profond diamètre 80 mm et collecteurs périphériques en drains routiers diamètre 200) et d’arrosage (35 arroseurs de marque Hunter Industries). Pour des raisons économiques, l’eau brute provenant du canal de Provence alimente cette pelouse. Le substrat élaboré fibré, d’une épaisseur de 15 cm, a été installé par-dessus. Concernant le semis, la société a opté pour le procédé gazon 100 jours, composé de ray grass (50 %) et pâturin des prés (50 %) permettant une mise en jeu trois mois après le semis. Une fois le gazon semé, la commune de Sanary-sur-Mer, a décidé de ne pas l’utiliser durant les quatre premiers mois après la fin des travaux afin qu’il soit parfaitement enraciné autour des fibres. Par ailleurs, l’éclairage a été modernisé avec un système à Led : le terrain dispose désormais de 4 mats de 22 m de haut, chacun équipé d’une plateforme d’entretien avec 5 projecteurs dont la puissance est de 1 500 W par mat, pour un niveau d’éclairement total de 300 lux.

Pour des raisons économiques et éviter également d’user au même endroit la pelouse, un système intelligent alterne l’éclairage par demi-terrain. De plus, le site comprend également un parc de stationnement entièrement rénové et arboré pouvant accueillir 60 véhicules.

L’entretien
L’entreprise Méditerranée Environnement va gérer l’entretien de cette nouvelle pelouse durant trois ans. Elle permettra de mettre en œuvre un entretien raisonné, sans produits phytosanitaires et donc respectueux de l’environnement. Par exemple, le nouveau réseau d’arrosage est sectorisé et connecté à une station météo pour réduire la consommation en eau au strict nécessaire. Les apports d’eau sont maîtrisés grâce à une sectorisation précise du réseau d’arrosage et la présence de rétenteurs d’eau dans le substrat.
Il est à noter également que l’absence de terre dans cette pelouse évite la présence de vers de terre et aide ainsi à conserver la planéité de la pelouse. Ce stade entièrement rénové est le parfait exemple de l’engagement de Sanary-sur-Mer dans une démarche d’amélioration continue de ses équipements, notamment sportifs, ce qui lui a valu d’obtenir 3 lauriers au label Ville Active et Sportive.

Doubler le temps de jeu grâce à un substrat élaboré fibré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *