fertilisationEn automne, avant la période hivernale, le gazon doit synthétiser un maximum de sucres à partir d’eau puisée dans le sol, de dioxyde de carbone capté dans l’air par les feuilles et d’éléments nutritifs. L’objectif est clair : résister au froid, au manque de lumière… et aux crampons des joueurs ! Et les gestionnaires de stades n’ont pas le choix : ils doivent fertiliser, surtout en présence d’un sol drainant à faible CEC ! Le gazon ne sera que plus beau au printemps suivant.

Découvrez la totalité de l’article dans notre numéro 122 d’octobre.

Fertilisation : une stratégie d’action globale mais précise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *