_format-mars-17-14C’est la question que se posent les gestionnaires de stades, qui doivent présenter un gazon  de qualité avant chaque rencontre. Si la survie du gazon n’est pas engagée lorsque les symptômes sont observés, cette maladie fongique mérite néanmoins toute l’attention de ceux qui souhaitent obtenir une pelouse bien verte, exempte de tâches blanchâtres disgracieuses et de limbes légèrement ‘rosés’, caractéristiques des attaques.

Découvrez la totalité de l’article dans notre numéro 126 de mars 2017.

Fil rouge : doit-on s’inquiéter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner