Mi juin, la Ville de Mâcon a inauguré l’espace sportif et de loisirs Antoine Griezmann (mâconnais d’origine).
Ce site de 7 hectares comprend plusieurs équipements sportifs complémentaires.

 

Tout est partie de la piste d’athlétisme du complexe sportif Champlevert qui interpellait les élus après 35 années d’existence, comme l’explique Jean Payebien, adjoint aux sports de Mâcon : “Cette piste en tartan n’était pas homologuée car elle ne possédait pas 8 couloirs sur l’ensemble de sa longueur. Ainsi, elle n’accueillait que les entraînements et quelques compétitions de jeunes. Pour les autres, le club de l’Entente Athlétique Mâconnaise devait les organiser à l’extérieur. Après réflexion, il n’était pas possible de la rénover vu la configuration du site actuel. Ainsi, nous avons décidé d’en construire une nouvelle sur un autre site sportif de la ville, tout en faisant évoluer le projet en le complétant avec d’autres
structures afin de répondre aux besoins des nombreux utilisateurs
”.

Une piste de niveau international
La piste d’athlétisme constitue la pièce maîtresse de cet espace sportif. Homologuée IAAF (Fédération internationale d’athlétisme), elle pourra accueillir des rendez-vous d’envergure internationale grâce à cette nouvelle piste de huit couloirs. Elle dispose d’un éclairage de 250 lux. “Nous avons installé un réseau d’assainissement périphérique pour récupérer l’eau dans les caniveaux et l’amener dans un bassin de rétention. Puis nous avons mis en place les 400 m de dalots, de caniveaux et de bordures extérieures, dans lesquelles nous avons emboité la main-courante. Concernant le sol sportif, une couche de fondation 0/40 sur 15 cm et une couche de réglage 0/20 sur 5 cm ont été positionnées, avant de mettre deux enrobés : un imperméable 0/10 sur 5 cm et un 0/6 drainant sur 4 cm” décrit Dominique Dury, en charge des travaux pour la société Parcs et Sports. Le revêtement choisi, installé par la société Eurosyntec, est le Resithan Pasc : un produit de 16 mm d’épaisseur, divisé en deux couches : une couche perméable constituée de granulat SBR noir (permettant un meilleur amortissement des chocs) et une partie supérieure dotée d’un topping imperméable.

Le stade comprend également toutes les installations nécessaires à la pratique de toutes les disciplines (lancers du disque, javelot, poids, sauts en hauteur, en longueur…). Au centre de la piste, se trouve également un terrain en gazon naturel pour accueillir les différents lancers. “Le système de drainage est composé d’un collecteur en périphérie de diamètre 200 mm, d’un réseau de drains espacés tous les 10 m (diamètre 80 mm) et de fentes de suintement pour faire le lien entre la surface et les drains. Après avoir remis en place la terre du site, nous avons engazonné avec un mélange composé de ray-grass anglais, de pâturin des prés et de fétuque élevée. C’est un bon mélange pour accueillir les réceptions de lancés” explique Dominique Dury. Enfin, avec une tribune de 500 places (dont 300 couvertes), une tour de chronométrage, un club house, des vestiaires, un espace détente ou encore des locaux techniques, les athlètes locaux disposent de conditions optimales pour performer.

 

 

Deux terrains en gazon synthétique
L’espace sportif Antoine Griezmann comprendra également deux terrains de football en gazon synthétique, classés au niveau 4, avec un éclairage de 300 lux. “De manière classique, nous avons installé un collecteur périphérique dans le sens de la longueur (diamètre 80 mm) ainsi que 8 arroseurs par terrain puis nous avons ajouté une couche drainante 0/20 sur 15 cm. Par dessus, c’est le gazon synthétique 360 XL de 60 mm avec un remplissage SBR, de la société FieldTurf, qui a été déroulé” ajoute Dominique Dury. Les terrains sont arrosés grâce à la récupération de l’eau pluviale et chacun d’entre eux est équipé d’un club house avec des vestiaires.

 

D’autres structures sportives complémentaires
En plus des pistes de speedway, de moto-cross et du club d’auto-models, déjà existantes, le site est complété par un espace de pétanque et un parcours d’escalade. Le premier, en accès libre, comprend 20 jeux avec les tracés officiels, des vestiaires réhabilités et une buvette. Le second est une ancienne carrière remise en état par le club local d’escalade, qui a notamment purgé la falaise pour créer cet espace de pratique. “C’est un site naturel d’escalade situé en périphérie du centre-ville. Il est composé de 40 voies, avec des hauteurs variables de 8 à 12 m, sur un total de 150 m linéaire” ajoute Didier Montfort, directeur des sports de la Ville. Par ailleurs, en 2019, un terrain de street basket va remplacer
un ancien court de tennis avec un mur de pratique.

Une gestion du site en régie
L’entretien du site est géré en régie : “deux gardiens du service des sports entretiennent la piste, les vestiaires et les abords des terrains. L’équipe ‘terrains de sports’ du service espaces verts prend en charge l’arrosage et le brossage des terrains synthétiques ainsi que les opérations d’entretien du terrain en herbe au centre de la piste, hormis la tonte qui est réalisée par un robot tondeuse, sous forme de location. Enfin, nous avons signé des conventions avec les clubs afin qu’ils gèrent et entretiennent eux-mêmes les clubs-house. C’est une mesure que nous sommes en train de mettre en place progressivement pour toutes les associations sportives” déclare Jean Payebien. Entre les deux clubs de football, celui d’athlétisme et les scolaires, ce nouveau site est déjà très fréquenté puisqu’il accueille environ 1 000 sportifs par semaine. De plus, il devrait être la tête d’affiche du dossier de candidature de la Ville de Mâcon en qualité de base arrière pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

 

 

Un nouveau palier franchi pour le sport mâconnais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *