La fibre joue un rôle essentiel dans la qualité d’un terrain en gazon synthétique. C’est un élément qui ne cesse d’évoluer depuis plusieurs années grâce au travail de R&D des sociétés. Quels sont les différents types de fibres ? Pour quelles utilisations ? Présentation.

La fibre est un composant important d’un terrain en gazon synthétique, au même titre que la structure et le remplissage. Certaines sociétés maîtrisent l’ensemble de la fabrication d’un gazon synthétique (FieldTurf, Limonta, Polytan…), d’autres qu’une partie en tant qu’assembleur comme Edel Grass. En simplifiant le processus de fabrication, on peut distinguer deux grandes étapes : l’élaboration de la fibre et le tuftage, c’est-à-dire le montage ou tissage de cette fibre sur le tapis, appelé dossier. C’est un procédé industriel qui requiert de solides connaissances techniques et une maîtrise de l’ensemble de la chaîne pour aboutir
à un produit de qualité.

Quels critères de choix ?

Le choix des fibres est une étape importante qui s’effectue selon plusieurs critères comme l’explique Sylvain Pesce, directeur commercial de FieldTurf : “Chez FieldTurf, nous avons toujours eu une approche très sport par rapport aux conseils donnés aux collectivités concernant le type de fibres à privilégier. Bien évidemment, le niveau de classement requis, le temps de jeu ainsi que le type d’utilisateurs sont des
critères importants. Par exemple, un terrain très fréquenté par les scolaires implique entre 30 et 40 enfants par heure avec des semelles plates. Il faut donc des fibres adaptées
”.
En effet, chaque discipline sportive comporte ses propres particularités : “Un terrain de hockey va demander une fibre courte, d’une hauteur de 11-12 mm, avec une densité très forte de 75 000 à 85 000 touffes/m2. Pour le football (gazon de 60 mm de hauteur ou 40 à 45 mm avec couche de souplesse) et le rugby (60 mm avec une couche de souplesse). La densité de fibres peut varier, mais, en moyenne, on nous demande un gazon synthétique avec une fibre de 360 microns et environ 9 000 touffes/m2” décrit Jean-Pierre Bailly, directeur commercial France de Polytan.

De son côté, Nicolas Lemaître, responsable commercial France de la société Edel Grass, insiste surtout sur l’utilisation et la fréquence de jeu : “ce sont des critères indispensables pour choisir le gazon et les fibres les plus adaptés. Par exemple, pour le football, il est préférable de retenir une fibre monofilament favorisant le roulement du ballon. Dans le cas où le terrain est très utilisé, il faut une fibre à forte résistance mécanique. A l’inverse, pour un terrain de haut-niveau, donc moins utilisé, il est nécessaire de privilégier une fibre moins résistante mais davantage qualitative afin de se rapprocher le plus possible d’un gazon naturel. Enfin, la résilience des fibres est également un critère important car elle a un impact direct sur le comportement du ballon et donc du confort de jeu des utilisateurs”.

Une qualité en perpétuelle amélioration

Depuis plusieurs années, les brins fibrilés, quoique toujours utilisés seuls pour leur durabilité, ont laissé progressivement la place aux brins monofilaments disposant d’une meilleure résilience. “Il y a quelques années, lorsque les fibres monofilament se sont développées, il y a eu une véritable « bataille » sur la qualité des fibres afin d’avoir la meilleure résistance mécanique, un produit le plus esthétique possible… Désormais, les maîtres d’ouvrages ont à leur disposition des fibres de qualité et, à présent, les améliorations concernent simplement de petits ajustements techniques. Chez Edel Grass, nous commercialisons six fibres différentes pour les gazons sportifs dont surtout deux utilisées très régulièrement. Avec des épaisseurs variant entre 230 et 410 microns, nous avons une gamme complète qui s’adapte à de nombreux pays car les demandes sont diverses”.

Les ingénieurs travaillent beaucoup sur l’évolution des fibres car leurs caractéristiques (épaisseur, largeur, hauteur) diffèrent selon les besoins des maîtres d’ouvrages. “Par exemple, avec notre gazon 360XL, nous avons choisi de proposer un produit avec une fibre plus large (1,3 mm contre 1 mm généralement). Ainsi, avec un nombre équivalent de touffes, cette fibre dispose d’une couverture de remplissage supérieure de 30 % ce qui améliore la stabilité de ce dernier » indique Sylvain Pesce. De son côté, la société Limonta commercialise le produit Max S avec un filament doté d’une forme
exclusive en double S. « Réalisé avec un polymère exclusif, cette forme en double S assure une meilleure absorption des contraintes d’usure ainsi qu’une grande capacité de retour des brins d’herbe dans leur position d’origine. De plus, l’aspect et le toucher sont très naturels” déclare Nicolas Bouysset, directeur commercial France de Limonta.

Le mélange des fibres

Désormais, les fabricants de gazon proposent des produits composés de différents brins afin d’avoir les avantages de chacun. “C’est le cas de notre gazon
LigaTurf Cross qui combine des filaments lisses et texturés.

Les avantages de ces deux types de gazon s’allient afin de créer le gazon de football idéal. Grâce aux filaments lisses de 360 microns, l’utilisateur bénéficie de l’aspect et du toucher d’un véritable gazon de football. De leur côté, les filaments texturés (250 microns) lui confèrent également une grande facilité d’entretien, une meilleure stabilisation du matériau de remplissage et un volume de gazon élevé” argumente Jean-Pierre Bailly. Et Nicolas Bouysset
d’ajouter : “Ces deux formes de fibres, que nous proposons avec notre gazon Duo Shape, sont parfaites pour offrir de la résistance et de la résilience. Le polymère utilisé garantit une résistance élevée à l’usure ainsi qu’une douceur au toucher. La surface spéciale plissée des filaments réduit considérablement les coefficients d’abrasion et de réfraction de la lumière. Elle garantit un retour constant de la fibre dans sa position verticale après le piétinement, obtenant ainsi un roulement optimal du ballon lors des passes et facilitant l’entretien”.

Ce type de solution est notamment idéal pour les maîtres d’ouvrage souhaitant un remplissage avec du liège, qui est un matériau léger, car la stabilité est améliorée.

Une nouvelle technologie de coextrusion

Les fabricants sont également de plus en plus nombreux à proposer un gazon utilisant la technologie de co-extrusion, comme le FieldTurf Core : “la fibre utilise les tous nouveaux composants en tant que matières premières et une technologie d’extrusion brevetée combinant des polymères aux  caractéristiques diverses. Elle dispose d’un coeur renforcé pour offrir une résilience et
une très bonne durabilité ainsi qu’une couche extérieure douce pour assurer une interaction optimale entre le joueur et la surface
”.

La société Polytan propose également un gazon avec cette technologie de coéxtrusion :C’est un produit qui est amené à beaucoup se développer dans les années à venir » conclut Jean-Pierre Bailly.

La fibre : un élément clé au cœur du terrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *