« L’objectif est de créer une vraie prise de conscience de la part des élus et ainsi accélérer la pratique sportive en faveur des personnes en situation de handicap car nous avons encore du retard par rapport à d’autres nations » de Camille Autrusseau, adjoint au sport de Bouaye (44).

Camille Autrusseau est un fervent défenseur de la pratique sportive pour tous, y compris pour les personnes en situation de handicap. Ainsi, en tant que membre de l’Andes, il a demandé à l’association d’être le référent pour le handisport et le sport handicap afin d’accompagner les élus sur cette problématique. Après s’être rapproché du Pôle Ressources National Sport et Handicaps (PRNSH), une enquête spécifique a été lancée à destination des collectivités membres de l’Andes. L’objectif était de questionner les élus sur leur connaissance de la pratique du sport en faveur des personnes en situation de handicap, de savoir quels sont les équipements spécialisés sur leur territoire et de répertorier les freins d’accès à la pratique. « L’objectif est de créer une vraie prise de conscience de la part des élus et ainsi accélérer la pratique sportive en faveur des personnes en situation de handicap car nous avons encore du retard par rapport à d’autres nations, comme les pays nordiques par exemple. Peut-être pourrions-nous mettre en place une grande campagne de communication, à l’image de ce qu’il se fait depuis quelques années concernant la pratique du sport féminin ? Pour information, en France, 11 840 000 personnes souffrent d’un problème d’incapacité plus ou moins important, soit 26 % de la population ».

Plus d’informations dans notre magazine de février.

La phrase de Camille Autrusseau, adjoint au sport de Bouaye (44)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *