« Nous sommes à un moment crucial pour le sport français, avec des travaux qui laissent espérer un nouveau modèle sportif axé sur la
co-construction, la co-décision et la gouvernance partagée et que, pour réussir ce nouveau modèle, il faut un financement adapté, dont la performance est attendue, pour porter ses fruits, à l’horizon 2020/2024 »
de Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

© CNOSF

Dans la continuité de la phase de concertation relative à la nouvelle gouvernance du sport, lancée en novembre dernier, le mouvement sportif s’est réuni dans le cadre d’un Congrès exceptionnel, le 29 août dernier. Pas moins de 82 présidents de fédération ou leurs délégués (dont 34 fédérations olympiques) et 65 représentants de CROS/CDOS étaient présents. « Nous sommes à un moment crucial pour le sport français, avec des travaux qui laissent espérer un nouveau modèle sportif axé sur la co-construction, la co-décision et la gouvernance partagée et que, pour réussir ce nouveau modèle, il faut un financement adapté, dont la performance est attendue, pour porter ses fruits, à l’horizon 2020/2024 » a indiqué Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

Alors qu’en fin de séance, le projet d’une pétition à l’échelle nationale avait obtenu l’unanimité, le Comité national olympique et sportif français a décidé hier de reporter le lancement de sa pétition nationale pour les moyens du sport, afin de maintenir le dialogue avec le gouvernement.

La phrase de Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF)

Une réflexion au sujet de « La phrase de Denis Masseglia, président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) »

  • Je suis tout à fais d’accord avec DENIS MASSIEGLIA pour son intervention lors de la réunion a Paris au CNOSF où j’étais présente.
    Mobilisons nous .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *