Yann Roubert« L’enjeu est de mixer le confort d’un stade moderne avec le cachet d’un stade historique qui a connu de grandes heures » de Yann Roubert, président du Lyon Olympique Universitaire (LOU).

Depuis le début du mois de mai, le stade de Gerland ressemble à un gigantesque chantier. En effet, le club de rugby du LOU, qui s’est installé dans l’enceinte en janvier dernier, a décidé de reconfigurer le stade. Après la mise en place d’un restaurant, d’une boutique, de vestiaires et de différents espaces de réception, les travaux concernent désormais l’intérieur du stade : les tribunes latérales vont être réhaussées, une circulation autour du terrain va être mise en place, de grandes terrasses (300 m2) seront construites et la capacité d’accueil réduite, passant de 42 000 à 35 000 places. « L’enjeu est de mixer le confort d’un stade moderne avec le cachet d’un stade historique qui a connu de grandes heures » a indiqué Yann Roubert, président du Lyon Olympique Universitaire (LOU).

La fin des travaux (4 mois au total) est prévue pour fin août, pour un budget de 37 millions d’euros.

La phrase de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *