« Il ne suffit pas seulement de créer une section féminine, ou une action pour les filles, pour faire progresser la pratique sportive des femmes » de Roselyne Bienvenu, adjointe aux sports d’Angers.

Roselyne Bienvenu, adjointe aux sports de la ville d’Angers depuis quatre ans, mène une réflexion et un travail important concernant la pratique sportive féminine, notamment avec l’aide de la commission « Sport au Féminin » créée par l’ANDES. Une enquête ménée par l’association confirme que très rares sont les communes qui ont élaboré une politique sportive spécifique pour les femmes ou pris en compte la différence d’attentes et de pratique entre les femmes et les hommes. « En résumé : historiquement, le sport était réservé aux hommes ; sociologiquement, les préjugés et les représentations restreignent l’accès des filles, des femmes à certains sports, notamment à l’adolescence ; politiquement, les choix opérés pour le développement de la pratique ne sont pas adaptés aux attentes et aux particularités de la pratique féminine. Il est donc nécessaire de travailler sur la stratégie à adopter au sein de sa ville pour être efficace et développer cette pratique féminine. En effet, il ne suffit pas seulement de créer une section féminine, ou une action pour les filles, pour faire progresser la pratique sportive des femmes » indique Roselyne Bienvenu.

La commission « Sport au Féminin » de l’ANDES a donc décidé d’un programme de travail qui va conduire, entre autres, à l’élaboration d’une « mallette pédagogique  » qui proposera aux adjoints ou conseillers au sport des outils particuliers qui pourront les aider à élaborer une politique favorable au développement du sport au féminin sur leur territoire.

Plus d’informations dans notre magazine de mars.

La phrase de Roselyne Bienvenu, adjointe aux sports d’Angers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *