« L’aspect esthétique est important car les gens voient la qualité par le dessus. Nous, ce qui nous importe est en-dessous, c’est pourquoi l’implantation rapide et un enracinement dense et profond sont des critères majeurs » de Laurent Tribout, responsable de l’entretien du terrain de Croissy-sur-Seine, retenu parmi les terrains d’entraînement pour la Coupe du Monde féminine.

Laurent Tribout

Pour l’accueil de la Coupe du Monde féminine en France (du 7 juin au 7 juillet), les 37 terrains d’entraînement (en plus des 9 stades pour la compétition) font l’objet d’une préparation minutieuse pour que les meilleures équipes du football féminin mondial puissent s’entraîner dans les meilleures conditions. Parmi les sites retenus, il y a le terrain d’honneur de Croissy-sur-Seine (Yvelines) qui accueillera 4 équipes : la France mais aussi l’Afrique du Sud, l’Ecosse et les Etats-Unis. Laurent Tribout a choisi le gazon DLF pour sa couleur, sa densité et sa résistance à l’arrachement. Bien que l’aspect esthétique soit important pour le public, l’implantation rapide et un enracinement dense et profond sont les critères majeurs. « Notre choix s’est donc naturellement tourné vers cette composition 3 ray-grass avec des variétés nouvelle génération 4turf®, les mêmes que celle qui étaient utilisées sur les terrains de la coupe du monde en Russie. Nous étions assurés d’un gazon haute qualité et durablement résistant. Bien sûr, c’est un investissement mais on s’y retrouve sur l’entretien et la qualité du gazon ».

La phrase de Laurent Tribout, responsable de l’entretien du terrain de Croissy-sur-Seine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *