La Ligue Auvergne-Rhône-Alpes de tennis a investi dans l’éclairage led deux années de suite, lors d’une rénovation puis d’une construction de courts. La satisfaction est générale avec une pratique plus confortable et des économies d’énergie réalisées.

La Ligue Auvergne-Rhône-Alpes de tennis (125 000 licenciés), la deuxième de France, dispose de trois sites d’entraînement et de formation, dont un à Bron (69), le siège social. Il est surtout fréquenté pour des stages, des formations de diplômés d’état et des compétitions (des championnats individuels jeunes jusqu’aux seniors).

Une rénovation sur 4 courts…
En 2017, elle a décidé de rénover l’éclairage de ses 4 courts de tennis sur ce site. “Installé en 2006, le système d’éclairage classique à iodure ne donnait plus satisfaction, notamment en termes de coût de maintenance. En effet, deux ou trois lampes devaient être changées environ deux fois par an ce qui représentait un coût compris entre 1 400 et 2 000 euros TTC à chaque fois, dont 800 euros de location de nacelle. Ainsi, il a été décidé d’investir dans l’éclairage led, une solution qui a beaucoup évolué ces dernières années et qui a fait ses preuves” indique Rémi Gaudard, architecte en charge du projet.

Désormais, les 4 courts sont équipés de 22 projecteurs d’une puissance unitaire de 175 watts (contre 16 projecteurs de 400 watts auparavant), fournis par la société Ledustry et installés par la société Socadel. Chaque zone de jeu dispose de deux niveaux d’éclairement : 300 lux pour les entraînements et 600 lux pour les compétitions. L’investissement a été de 80 000 TTC. “A présent, les joueurs bénéficient d’un éclairage réparti de manière homogène (coefficient d’uniformité de 0,75), alors qu’avant ils devaient faire face à des zones d’ombre, notamment sur les côtés. De plus, avec ce système, la ligue n’a plus besoin de réaliser des relevés photométrique chaque année afin de vérifier la qualité de l’éclairage et effectuer les réglages nécessaires pour que les courts soient homologués pour les compétitions” ajoute Rémi Gaudard.
En outre, alors que les courts sont éclairés environ 8 heures par jour de septembre à avril-mai, la consommation a baissé de plus de 25 % et il n’y a pas eu de maintenance depuis l’installation il y a deux ans. La durée de vie des lampes led étant d’environ
50 000 heures contre 2 000 heures pour les lampes à iodure.

… puis une installation sur trois nouveaux courts
L’année dernière, lorsque la ligue a décidé de construire trois nouveaux courts en terre battue dans une structure équipée d’une couverture en toile, elle a tout de suite souhaité investir dans un éclairage led. Et ce, même si ces terrains ont beaucoup moins besoin d’être éclairés, grâce à la toile qui laisse passer la lumière plus facilement. La société Ledustry a fourni la même solution : 20 projecteurs Sportiled par court avec deux niveaux d’éclairement (300 et 600 lux). L’investissement a été de 80 000 euros TTC en tenant compte de l’ensemble du lot électricité réalisé par la société Socadel.

En deux phases, la ligue Auvergne Rhône-Alpes de tennis a donc totalement modernisé l’éclairage de ses terrains, pour le plaisir de tous, sportifs comme dirigeants.

 

 

Led : d’importantes économies pour la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes de tennis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *