Face aux différents diagnostics établis, l’ANDES a relevé « l’urgence d’agir » pour le développement de la pratique d’activités physiques et sportives dans les territoires d’Outre-Mer.

Ainsi, l’association souhaite le maintien et l’augmentation du montant de l’enveloppe allouée sur la rénovation et la construction d’équipements sportifs, la mise en place d’un fonds d’aide pour faciliter les déplacements des sportifs, le renforcement de la dynamique de réseau dans les territoires entre les structures institutionnelles et le mouvement sportif ou encore la formalisation d’une procédure définissant le travail partenarial entre l’ANDES, le Ministère des Outre-Mer et des Sports.

Motion de l’ANDES en faveur du développement du sport en Outre-Mer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *