Occupant une situation centrale au sein de la région Auvergne Rhône-Alpes, la Communauté de communes des Marches du Velay Rochebaron (43) a investi dans un stade d’athlétisme de niveau régional pour compléter l’offre sportive du territoire.

Dotée d’un ancien stade d’athlétisme qui ne donnait plus satisfaction suite au développement des deux clubs du territoire (à Monistrol-sur-Loire et Bas-en-Basset), la Communauté de communes des Marches du Velay Rochebaron, environ 31 000 habitants, a décidé d’en construire un nouveau plus complet et répondant aux attentes des nombreux utilisateurs. “L’intercommunalité s’est saisie de ce projet car il permet de mutualiser un équipement pour deux clubs et de construire un stade d’athlétisme de niveau régional qui n’existe pas sur notre territoire, tout en répondant aux attentes des 230 athlètes licenciés et des 3 000 scolaires” argumente Pascal Romeas, directeur général des services de la collectivité. Il a été décidé de construire cette nouvelle structure sportive sur l’ancien stade à Monistrol-sur-Loire.

 

Une piste de niveau régional
La piste d’athlétisme de 400 m est composée de 6 couloirs avec une pelouse naturelle 50 x 40 m à l’intérieur de l’anneau pour la réception des lancers (javelot / marteaux). Elle pourra accueillir aussi des matchs de football UNSS. Le stade est également équipé d’une fosse steeple pour le 3 000 m, de deux aires pour le lancer de javelot, deux aires pour le lancer de poids et de disque, deux aires de saut en hauteur, une aire de saut à la perche avec deux pistes d’élan et deux bacs de sable pour le saut en longueur. De plus, les utilisateurs ont également accès à un terrain en stabilisé, équipé d’une cage pour le lancer de marteau/disque et un espace bétonné pour le lancer de poids scolaire. Enfin, la piste dispose d’une tour de chronométrage pour les compétitions.

Concernant les travaux, la société Agilis (groupe NGE) a coordonné le phasage du chantier permettant la réalisation de l’ouvrage. La première étape a consisté à démolir l’ancienne piste et le gazon synthétique au centre (évacuation en centre de tri) puis de terrasser sur environ 20 cm l’ensemble de la plateforme (10 000 m²). Par la suite, un réseau de drainage a été installé avec des drains de diamètre de 65 mm et 160 mm (collecteurs). L’arrosage de la partie centrale a été réalisé par la société Sirev.  Enfin, c’est la société Epsig qui s’est chargée de l’éclairage : 6 mâts ont été installés dont 4 avec 4 projecteurs et 2 avec un projecteur supplémentaire afin d’éclairer la zone de lancers en contre-bas, pour un total de 150 lux.

L’infrastructure de la piste d’athlétisme est composée de deux couches d’enrobé :
la première couche en béton bitumineux 0/10 sur 4 cm et la seconde en béton bitumineux 0/6 drainant sur 3 cm. Le revêtement sportif est constitué d’un liant polyuréthane qui amalgame des gralunats PUNR sur 9 mm et d’un topping de granulat d’EPDM sur 4 mm, d’appellation résine coulée bi-couche. L’ensemble a été appliquée par la société Revet Sport Assistance (R.S.A). Le revêtement est bicolore : rouge pour la piste et les zones d’élan, alors que les demi-lunes sont en coloris beige
” indique Julien Savio, directeur d’agence au sein d’Agilis.

Un plateau sportif et un bâtiment
En complément de la piste, on trouve également une tribune de 300 places et un bâtiment d’une surface de 480 m2 comprenant : deux blocs de deux vestiaires avec des douches communes pour chacun, un espace musculation, un local infirmerie et contrôle anti-dopage, un local chronométrage, une buvette, un local technique et des espaces de rangement.

Par ailleurs, pour enrichir la pratique scolaire, le stade dispose d’un plateau sportif avec trois terrains : un de 13,50 x 25,2 m pour le basket-ball, un de 20 x 40 pour le handball et un de 13 x 23 m pour le football. Ils sont composés du même enrobé que la piste sur lequel a été ajouté une résine sur environ 1 cm d’épaisseur : bleue pour les deux premiers et verte pour le troisième.

Une gestion mutualisée
Ne disposant pas de service des sports, la Communauté de communes des Marches du Velay Rochebaron a partagé la gestion du stade avec la Ville de Monistrol-sur-Loire, comme l’explique Pascal Romeas : “Ce sont les services de la Ville qui gère la répartition des horaires ainsi que l’entretien étant donné qu’ils disposent du matériel nécessaire : logiciel de planification, machines d’entretien… Toutes les missions de agents ont été estimées pour une durée d’environ
1 400 heures/an qui nous sont refacturées au coût horaire d’un agent. De notre côté, pour le terrain central, nous allons investir dans l’achat d’un robot de tonte (consultation en cours) et faire appel à un prestataire pour la gestion et l’entretien. Ce sera beaucoup plus économique que d’acheter le matériel et attribuer cette mission à un agent. D’autant plus qu’avec le robot, les tontes ont lieu la nuit ce qui optimise l’utilisation du site
”.
Cet équipement va donc permettre de toucher un large public de sportifs, amateurs et de haut-niveau, aussi bien sur le territoire que sur les communes environnantes.

 

Gestion mutualisée pour un équipement intercommunal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *