La gestion des terrains de la Ville de Dinard est un exemple parfait de réussite : un entretien réalisé entièrement en régie et une qualité reconnue des terrains qui permet à la collectivité d’accueillir de nombreux stages d’équipes professionnelles et d’être retenue comme camp de base de plusieurs compétitions internationales.

Le service des sports de Dinard gère sept terrains de grand jeu, tous en gazon naturel : deux terrains d’honneur sur deux sites différents (un fréquenté par les équipes seniors du club de football, soit deux matchs par week-end, et l’autre par les équipes de jeunes et scolaires) et cinq terrains d’entraînement, dont trois utilisés plusieurs heures par semaine par les scolaires. L’équipe en charge de ces surfaces sportives est composée de 6 personnes. Toutes les opérations d’entretien sont effectuées en régie, y compris les abords des zones de jeu (espaces verts notamment) ainsi que le nettoyage des vestiaires.

L’entretien hebdomadaire
Toutes les tontes sont effectuées à l’aide d’une tondeuse hélicoïdale, à une hauteur comprise entre 28 mm et 35 mm (l’été). De manière générale, chaque terrain est tondu deux fois par semaine hormis l’hiver (une fois par semaine). “Concernant l’arrosage, le premier terrain d’honneur dispose d’un arrosage intégré alors que le second est arrosé manuellement (arroseur type Rollcar). Presque toutes les semaines nous sondons les terrains avec une carotteuse pour éviter de trop arroser. De manière globale, nous préférons effectuer un arrosage copieux tous les 5 ou
6 jours, plutôt qu’une petite quantité au quotidien. Ainsi, l’eau descend en profondeur et les racines vont la chercher. La gestion de l’arrosage du premier terrain est plus facile puisqu’il dispose d’un programmateur et d’un logiciel de gestion (Rain Bird)
” indique Franck Georges, responsable des stades de la Ville de Dinard.

Un entretien complet à chaque intersaison pour l’ensemble des terrains
Depuis 2007, les sept terrains subissent un entretien poussé à chaque intersaison afin qu’ils soient en excellente qualité dès le mois de septembre et plus résistant tout au long de l’année. “On commence par un défeutrage suivi d’un carottage avec éventuellement un ramassage des carottes, un sablage et un regarnissage pour les terrains d’honneur. Généralement, avant la mise en place des engrais, nous effectuons une aération à lames. Nous regarnissons une seule fois par an, à raison de 150 à 200 kg par terrain” décrit le responsable des stades. Au total, il faut compter 3 à 4 jours par terrain pour cet entretien d’intersaison. Concernant les autres opérations mécaniques, la fréquence de sablage est de 3 à 4 passages annuels (12 à 15 tonnes/passage), deux décompactages sont réalisés en début de printemps et en septembre et un défeutrage léger a également lieu après l’été. Enfin, en termes de fertilisation, les agents réalisent 5 passages par an, à raison de 160 à 200 unités par terrain et avec un équilibre 3-1-3 (3 unités d’azote, 1 de phosphore et 3 de potassium).

Un parc matériel important
Si elle effectue l’ensemble des opérations en régie, c’est que la Ville de Dinard est très bien équipée en termes de matériel. En effet, elle dispose de deux tondeuses hélicoïdales (plus une vieille tondeuse en cas de panne), deux tracteurs de 50 et 52 cv pour les opérations mécaniques, un décompacteur carotteur (Wiedenmann), un défeutreur (Wiedenmann), un regarnisseur (Rotadairon), une balayeuse, une sableuse (Dakota) et une déplaqueuse (le service des stades possède sa propre gazonnière). “L’entretien en régie comprend deux avantages. Premièrement, la réactivité : en fonction de la météo, nous pouvons anticiper une opération si besoin ou être très réactifs s’il faut effectuer un travail qui n’était pas prévu. Deuxièmement, c’est très avantageux financièrement car nous avons sept terrains à entretenir. Par exemple, l’achat de notre décompacteur a été amorti en deux ans et demi. De plus, on évite le temps passé à rédiger les marchés d’appels d’offres” argumente Franck Georges. Au total, le budget annuel pour la gestion des terrains est de 30 000 euros TTC (achats de semences, sables, engrais…).

Des terrains reconnus pour leur qualité
Durant chaque intersaison, l’un des terrains d’honneur est fréquenté par plusieurs équipes professionnelles venant en stage d’avant-saison. Cette année, les groupes de Guingamp, Rennes et Gênes se sont succédés. “C’est très valorisant pour la Ville et nous avons la chance de former un excellent binôme avec un hôtel à proximité” ajoute modestement Franck Georges. Bien évidemment, le terrain doit être prêt pour accueillir ces joueurs de haut-niveau. Pour cela, les opérations d’intersaison sont réalisées un peu plus tôt que les autres (en avril généralement) et les agents sont aux petits soins durant toute la période des stages : tonte et rebouchage des trous au quotidien, fertilisation perfectionnée (davantage liquide pour ne pas gêner les joueurs)…

Par ailleurs, la Ville de Dinard et son terrain d’honneur ont été retenues en 2016 comme camp de base de l’Euro 2016, avec l’accueil de l’équipe nationale du Pays de Galles. “Ce fut une expérience formatrice qui nous a conforté dans notre ligne de conduite au niveau de l’entretien. En effet, la sélection nationale galloise était accompagnée de l’ancien responsable de l’entretien du stade de Cardiff pour nous accompagner dans notre mission au quotidien et il avait la même vision que nous. Les échanges ont été très enrichissants” confirme le responsable des stades. De même, l’année dernière, le terrain a servi à la préparation des équipes féminines U20 de l’Angleterre, l’Allemagne et du Mexique dans le cadre de la Coupe du Monde féminine.

Après l’achat d’un nouveau tracteur cette année, le prochain projet pour le service est la mise en place de l’arrosage intégré pour le second terrain d’honneur (environ
40 000 euros TTC) afin d’optimiser encore la gestion de ses surfaces sportives, notamment dans le cadre de l’accueil des stages des équipes professionnelles.

Une gestion optimisée pour une attractivité augmentée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *