Inauguré en septembre 2012, le Vendespace, équipement 100 % modulable, atteint parfaitement les objectifs fixés : il est devenu une structure incontournable pour l’accueil de grands événements, sportifs comme culturels, tout en servant au quotidien aux comités sportifs départementaux.

Situé aux portes de la Roche-sur-Yon, sur la commune de Mouilleron-le-Captif (85), environ 5 000 habitants, le Vendespace a été construit sur un site paysager de 13 hectares pour un coût d’environ 55 millions d’euros. Un projet porté par le Conseil départemental de la Vendée suite à un réel besoin de salle d’envergure sur le territoire, soulevé lors d’Assises du sport organisées dans les années 90.

Une salle principale et deux autres dédiées à la pratique sportive
Le bâtiment, de 21 000 m2, dispose d’une salle multifonction avec une aire d’évolution de 56 x 44 m. Elle peut adopter près d’une vingtaine de configurations différentes, avec des capacités d’accueil variant de 1 500 à 4 900 personnes. La tribune comprend 2 400 sièges fixes et 1 600 places rétractables. De plus, un espace est réservé à la presse et deux salles de réception de 300 personnes sont à la disposition des partenaires, sponsors et invités. Par ailleurs, le Vendespace comprend également une salle sportive et un dojo. La première, d’une surface de 2 200 m2, est utilisée comme salle d’échauffement pour les événements de haut niveau qui se déroulent dans la salle principale. Mais elle accueille surtout diverses disciplines :
l’athlétisme grâce à une piste de 60 m avec 6 couloirs (ainsi que le matériel pour pratiquer le saut en hauteur, en longueur et à la perche ainsi que le lancer de poids), la gymnastique avec des barres parallèles, asymétriques ou encore une fosse, mais aussi de l’escalade grâce à un mur de 24 m de large avec différents niveaux de difficulté.

Enfin, les sportifs peuvent profiter de nombreux services : une salle de musculation de 100 m2, une salle de pesée, un sauna, un hammam, six vestiaires dont deux de niveau international, et des infirmeries.

Une gestion en régie
Dès le départ du projet, les élus ont souhaité que cet équipement soit géré en régie directe. “Nous souhaitions avant tout garder la maîtrise du Vendespace, notamment concernant le choix des événements accueillis. Etant un équipement de service public, nous souhaitions aussi en faire profiter un maximum de personnes, notamment les sportifs à travers le mouvement sportif départemental, ce qui n’est pas toujours facile lorsque la structure est gérée par une société privée” argumente Marcel Gauducheau.
Depuis l’ouverture, une quinzaine d’agents du Département gère le fonctionnement du site, au niveau administratif, technique et sécuritaire. Bien évidemment, ils ne sont pas dédiés exclusivement au Vendespace étant donné qu’il n’est pas utilisé tous les jours. Le coût de fonctionnement total est d’environ 2,5 millions d’euros par an.

Les grands événements et la pratique sportive quotidienne
Depuis plus de 6 ans, l’équipement remplit parfaitement ses objectifs. Le premier concernait, bien évidemment, l’accueil de grands événements comme l’indique Marcel Gauducheau, vice-président du Conseil départemental en charge du sport : “outre ceux liés à la culture (divers opéras, concerts de Mika, James Blunt…), les rencontres sportives ont été très nombreuses puisque 25 disciplines ont déjà été accueillies dans plus d’une vingtaine de configurations différentes. Par exemple, nous avons reçu des matchs de Coupe Davis et de Fed Cup, des championnats du Monde de rink-hockey, du X-trial, divers matchs des équipes de France de handball, de basket-ball, de volley-ball, la coupe de France de pétanque… En moyenne, le Vendespace accueille une quarantaine d’événements chaque année dont la moitié sont sportifs”. Au total, les organisateurs (généralement les comités sportifs départementaux) ont sollicité plus de 90 000 bénévoles pour les aider dans la réussite de ces manifestations.

Le second objectif concernait l’utilisation régulière de l’établissement par les sportifs locaux. Ainsi, le Conseil départemental a signé des conventions avec une dizaine de comités sportifs départementaux (et non des clubs directement pour éviter de créer une concurrence) afin qu’ils puissent organisés des entraînements ou encore des stages. Au total, le mouvement sportif l’utilise environ 250 jours/an. Enfin, le dernier objectif concernait les scolaires du département : “il était important pour nous que les scolaires soient associés lors des grands événements sportifs accueillis. Ainsi, selon la discipline, une à deux journées sont organisées spécifiquement avec des élèves pour leur faire découvrir la discipline grâce à des exercices encadrés par des enseignants et des formateurs bénévoles. Depuis l’ouverture, ce sont 65 000 scolaires qui ont participé à ce type de journées” ajoute l’élu.

Une notoriété développée et des retombées économiques importantes
Comme souhaité, le Vendespace a permis de faire connaître le départemental de la Vendée au niveau du sport. Auparavant, le territoire était surtout reconnu pour le Vendée Globe et grâce au Tour de France dont cinq éditions ont démarré en Vendée depuis 1993. Désormais, le milieu sportif national sollicite donc régulièrement la structure et l’accueil d’événements internationaux permet d’étendre cette notoriété au delà de l’Hexagone. “Par exemple, les championnats du Monde de rink-hockey ont été très suivi dans les pays latins d’Europe et en Amérique du Sud. De même, pour les championnats du Monde de tennis de table dans les pays asiatiques” précise Marcel Gauducheau. Sans surprise, l’accueil de ces nombreux événements entraîne des retombées économiques importantes. En 2015, 10 000 nuitées ont été réservées dans les hébergements autour du site. En six ans et demi, plus d’un million de visiteurs a fréquenté le Vendespace, ce qui représente plusieurs millions de dépenses au niveau de l’économie locale.

Quelques travaux en 2018 et 2019
Afin d’optimiser encore plus la structure, la collectivité a créé 440 places de parking supplémentaires pour compléter les 1 300 existantes. L’année dernière, l’ensemble de l’éclairage de la grande salle a été revu, avec l’installation de projecteurs à led (48 projecteurs de 773 et 1 100 watts chacun) pour réaliser des économies d’énergie. De plus, cette année, les réseaux 3G et 4G seront améliorés et un cube vidéo 4 faces va être installé (appel d’offre en cours). Des travaux nécessaires pour que le Vendespace reste attractif et continue à rayonner dans le paysage sportif national et international.

 

 

Vendespace : un véritable développeur de notoriété pour le Département

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *